La perte du fou

Et si, en ce samedi où les voitures s'entassent sur la route des stations, nous prenions deux minutes pour parler de la raison de vivre de ce site : La perte du fou, mon premier roman ?

J'ai traversé, il y quelques temps, une sacré zone de turbulances. Je n'irais pas jusqu'à parler de dépression mais en tout cas, un troupeau de fourmis piétinait en permanence mon moral. L'amitié m'a tenu chaud pendant longtemps avant que cela ne soit plus suffisant. Alors, ne voulant pas goûter aux anti-depresseurs et étant bien décidé à ne plus contrarier mes potes, j'ai repris le sytlo, le clavier plus précisément. Je voulais mon cerveau accaparé par autres choses que des doutes. Alors, ce fut l'écriture. Passionné de chansons françaises, à texte. La chanson de Renaud, Brassens, Béranger, je me suis dit qu'il y avait matière à écrire. J'ai donc créé ce personnage, un chanteur refusant toute compromission et dont le métier va se méfier pour finir par l'exclure. Le succès qui s'en va, l'anonymat, la solitude. Notre héros va connaitre tout ça. Ses différentes rencontres vont le remettre dans le bons sens. L'inspiration va revenir petit à petit mais ses refus de se vendre dans les médias à la mode va le mettre au ban de la profession. Il va alors s'inspirer d'un grand homme de la chanson française : François Béranger. Une série de concerts de reprise va lui redonner le goût des belles choses. "La perte du fou" est un plaidoyer pour l'amitié, pour la rebellion face à un système qui nous broie. "La perte du fou" met en lumière quelques anciens qu'il faut parfois savoir écouter. "La perte du fou" évoque le plaisir simple d'un verre partager, d'accords de guitares joués dans l'intimité d'une salle à manger, du plaisir d'écrire, de réfléchir, d'être vivant tout simplement.

"La perte du fou" aux éditions dédicaces.

Chris

Commentaires (2)

1. 19/02/2011

En ce samedi où les voitures s'entassaient bien, dans les deux sens, j'étais avec des amis musiciens, mes flûtes et ton roman, au fin fond de la montagne en refuge ! Bon anti-dépresseur ça aussi.
Continue d'écrire et de nous le faire partager !

2. 24/02/2011

Beau d'avoir franchit le pas... Une lectrice qui a aimé les colères et la chaleur humaine que dégage ton roman notamment ce fameux Hubert.Je n'attends qu'une chose la séance de dédicaces et heu.. le prochain.
Nath.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×