Journal d'un confiné 5

Salut les gens, 

Journal d'un confiné N°5

En plus d'être confiné, condamné à regarder les sommets depuis ma fenêtre, me voilà blessé en plus, ce qui n'arrange rien aux fourmis que j'ai dans le moral. Mais parfois, je réussis à relativiser mes ennuis de riche. J'ai une petite routine de con fini. Chaque matin, réveil et petit dej en écoutant France Inter. Vient ensuite le moment allongé sur le canapé avec de la glace sur le pied. C'est le moment de ma première lecture. J'aime les livres, j'aime lire, j'aime les écrivains. J'aime aussi qu'on me parle de bouquins, comme le fait si bien Inter tout au long de l'année. En ce moment, chaque matin, l'excellent Augustin Trappenard, sur cette même radio, fait la lecture d'une lettre d'un auteur, auquel il a demandé quelques lignes. Ce matin, j'ai pris la claque de la lecture de Daniel Pennac. 

Je m'en vais ensuite flâner un peu sur le net. Comme tous les jours, je vais écouter l'ami Eric Frasiak proposer son concert en pointillé du matin.J'adore ça, sa plume, son verbe, sa personnalité. Je vous ai souvent parlé de lui. Pas assez, foncer l'écouter les gens, un pur bonheur. Et comme son humilité et sa simplicité sont à la hauteur de son talent....

Au moment, où je tape ces mots sur le clavier, je jette un oeil à mon intérieur proche. Sur un bras du canapé les fables de La Fontaine. Je picorre souvent là-dedans. Je découvre encore, après toutes ses années, des subtilités, des bijoux de phrases et d'intelligence. Plus loin, les deux livres lu la semaine dernière " La danse du chagrin" de Bernie Bonvoisin et le fameux " Dans les forêts de Sibérie" de Sylvain Tesson. Je me faisais du souci car ma pile fondait. Il m'a fallu faire appel à deux amis qui ont gentiment livré en bas de chez moi lorqu'ils sortaient en course. Le premier m'a déposé "Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison" de Arto Paasilinna et "Le club des incorrigibles optimistes" de JM Guenassia. Tandis que mon autre pote à déposer lui " Vivre" de Elisabeth Revol et "Raide vivant" de Paul Bonhomme. Quel plaisir de lire, de bouffer des phrases et des mots.

Une pensée aujourd'hui pour deux amis proches à la plume volante, Le rhino grincheux et Céline Aubertot Cauvin.

Je pense à vous les amis.

Chris.

 

livres écrivain Céline Aubertot-Cauvin rhino grincheux. Philippe Djian

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×