En haut

Salut les gens,

Si la neige manque cruellement en montagne pour que nos stations puissent fonctionner correctement et offrir du bon ski aux touristes, il est vrai que cette situation délicate permet de chausser encore ses running. Ce fut le cas pour moi aujourd'hui, jour de congé. Hier, la journée fut remplie, très remplie. Tout d'abord, le job, le bruit, le monde, la fureur et ensuite une soirée de feu avec un concert avec "Pas d'soucis". Un concert de salon. C'est toujours si agréable. Mais il me faut ma dose de solitude et de mouvement. C'est ainsi qu'en tout début d'après-midi, profitant d'un soleil splendide, je prépare mes affaires et c'est parti. Nous démarrons de Granier avec ma fidèle Eclipse. Nous n'allons rencontrer personne pendant cette première partie ou la pente est rude. Bon, j'ai décidé de monter sous la ligne de téléski, vert, désésperement vert. Mais c'est top pour moi. Je pousse sur les bâtons, j'avance. Dès que je le peux, je cours. Je prends un pied terrible en fait. Oui, c'est dur, oui je pourrais être au coin du feu avec un livre. Mais ici, en haut. Je me sens libre et plus léger. Sont restés en bas mes soucis de job, les contraintes de la vie quotidienne et leur saloperie de Noel. Je commence à trouver ça et là de la neige, mais c'est bon, ça porte, je peux courir et observer. Putain que c'est beau. Je vais quand même prendre le temps d'échanger quelques mots avec un homme que je trouve devant son chalet en train de faire du bois. Il me dit être bien mieux là, en solitaire que dans la vallée. Le panorama est top. Comme je peux le comprendre... et l'envier même. " Je te vois souvent courir avec ton chien, c'est chouette". Et oui, c'est pour moi un pur bonheur de courir la montagne avec Eclipse. Elle court, cherche, regarde et m'observe. On est bien là, tous les deux. Allez, pousse sur les bâtons encore, c'est raide. Je suis au pied de la roche à Thomas, quel endroit !!!! Je poursuis vers le mémorial d'un guide. C'est le moment de prendre un truc, enfiler une veste et les gants et se lancer dans la descente. J'adore. Je laisse aller, de grandes portions sur la neige dure, c'est jouissif. C'est une longue et belle descente. Il fallait bien un bémol... Je vais croiser bon nombre de gros cons de chasseurs, vétus de orange, j'ignore complètement leur bonjour. Je précise, je les croise à dix mètres de leur 4X4... Toujours, un par bagnole. Sur chaque voiture l'autocollant " La chasse, une neccessité pour l'écologie". Je trouve ça vraiment pathétique et révoltant. Mais rien ne peut m'enlever mon plaisir aujourd'hui. La tête est heureuse de ce moment et les jambes ont bien suivies. Voilà, j'arrive à Granier. Beau village buccolique mais où il vaut mieux être né là et dans le moule. M'en fous, je ne suis que de passage. Eclipse grimpe dans la voiture, je me change, prends bien le temps de regarder les montagnes. C'est vraiment beau. René Fallet disait qu'il faudrait décompter les heures passées au bord de l'eau de celles au paradis. Je crois qu'on peut dire la même chose avec la montagne.

A bientôt les gens.

Chris

 

flingueurs du dimanche trails

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×