Blog

L'appel du 8 juin

Salut les gens,

En juin, je fais le malin. Avec le retour du soleil, les sorties trail et vélo s'enchaînent et le moral sourit. Je réussis même à rigoler de choses qui me gonfleraient normalement, les faux culs, les faux semblants. Ceux qui s'inventent des vies me font même presque pitié. Oui, de l'empathie. Mais passons sur les conseils du moment.

Un livre " Une vie à coucher dehors" de Sylvain Tesson, l'authentique.

Un disque " L'amour de l'amour" de Sarclo avec de vrais morceaux d'humour noir ( les filles toutes nues), de colère ( Du brun), de mélancolie ( Petite chanson d'automne). Et le magnifique "L'aveugle".

Un moment sur la toile " A long day out" reportage de Kilian Jornet.

Au plaisir les gens.

 

Toi qui a l'ouïe fine, viens voir.

Salut les gens, 

Alors, Mai est comme vous l'aviez prévu ? Rempli de balades régénérantes et de barbecues. Bon ok, le temps ne s'y prête guère. Alors pourquoi ne pas se poser un peu et lire...

" Une vie à coucher dehors" de Sylvain Tesson, juste sublime et ennivrant. Remplis de poésie, de colères, de nostalgie et d'hébétudes devant ce monde là.

Pourquoi aussi ne pas regarder " A long day out", de Kilian Jornet. Bon, lui, il vous filerait des complexes avec ses sorties de dingues. Mais putain que c'est beau.

Quelques chansons :

" Les oubliés" de Gauvain Sers

" Ma muse" de Détroit

"Ne pas lire avant 2020" de Benoït Dorémus

"L'aquarium" de Renaud

" Tous ces mots terribles" de Béranger

" Sous mon chapeau" de Eric Frasiak

"L'espoir" de Lavilliers.

" La chasse" de Alexis HK

 

Dites m'en des nouvelles....

Chris.

En mai, garde ton bonnet

Salut les gens, 

Moi qui déteste les prédictions à la con, style en avril ne te découvre pas d'un fil, je pense qu'on peut éventuellement changer celui de Mai. Ici, c'est plutôt, " En mai, garde ton bonnet". Quelle météo incroyable. Il semblerait que Février et Mai se soient inversés non ? 

Il parait qu'à chaque chose malheur est bon. J'ai trouvé, en montant sur ces sommets que j'aime tant, de vraies bonnes conditions de ski de rando encore. Avec notamment des sorties dans 20cm de poudre légère et volante. J'y trouve là-haut apaisement et oubli. Là-haut, je vais loin des menteurs, des tromperies, des faux semblants, des donneurs de leçons. Là-haut, authenticité et simplicité. Et parfois, parfois, une rencontre incroyable. Mardi, le soleil ouvre ses cils d'or, je me décide au réveil à une sortie skis aux pieds. Je décide aussi d'emmener ma Naïka. Si elle est de chaque sortie trail, en ski, je la laisse parfois à la maison. Pas envie qu'une corniche cède, pas envie d'une coulée, d'un démarrage intempestif derrière un chamois. Et parfois aussi, j'ai envie d'une descente d'une traite dans la poudre qui vole. Mais en ce mardi, je la prends. Elle est heureuse et se roule dans la neige tandis que j'avale le dénivelé en regardant autour de moi. C'est d'une beauté à tomber. Et soudain, après une heure trente de grimpette, je vois une sillouette derrière des arbres. J'attends qu'elle bouge. Un renard non ? Je m'arrête, j'attends.Il bouge enfin. Mais, mais, mais, il est gris, marche la queue entre les jambes est bien plus haut qu'un renard.... J'avance tandis qu'il m'observe. Plus de doute, UN LOUP. l'émotion est grande. Je suis ému aux larmes con comme je suis. Il traverse le couloir de neige et file sur l'autre versant. j'ai la chance de l'observer pendant trois ou quatre minutes. De temps en temps, il fait une halte pour nous observer. Je garde ma chienne près de moi. Il disparait. Nous reprenons l'ascension des images pleins la tête. Je vais me régaler de cette rencontre, de cette sortie, de cette descente dans une super neige. En attendant ma Naïka mais pas tant que ça, car elle galope à l'approche de ses deux ans. Nous avons passé un superbe moment. Une belle montée, un loup, un casse croute tout en haut et dans la solitude, du bon ski. Le top. Différents des jours précédents où j'ai fait succéder montée, descente, montée sur autre versant, descente. La liberté quoi. 

Je reviens vous donner mes conseils littéraires et musicaux.

A bientôt les gens.

Chris.

Avril

Salut les gens, 

Voici mes petits conseils pour avril, même si, comme moi, vous mourez d'envie d'aller courir, marcher, skier. Rien ne vous empêche de profiter un peu de moment de plaisir.

Un livre ? " L'ascension du Mont Blanc" par Ludovic Escande. Quand Jean-Christophe Ruffin et Sylvain Tesson emmènent leur ami sujet au vertige à 4800 m d'altitude. Un récit ubuesque et touchant.

Un disque ? Gauvain Sers" et son fabuleux " Les oubliés". Un album inégal, comme son talent mais avec quelques bijoux dont " Les oubliés" justement mais aussi " Le tiroir" ou " Changement de programme.

A bientôt les gens.

Une chanson par mois

Salut les gens, 

Hier soir, au moment où tout le monde pataugeait dans les festivités, portable en main pour "Partager", quel mot bizarrement détourné d'ailleurs, je marchais, marchais, dans le calme et la nuit en pensant à quelques chansons que j'aime tant. Je vous propose d'en écouter quelques unes

"Hexagone" Ma préférée. De Renaud

"Dans le même sang" de Trust

" Soleil cherche futur" de Thiéfaine

" François Béranger" de Eric Frasiak

"On se connait depuis si longtemps" de Leila Huissoud

"Je veux un chien" de Alexis HK

"Je suis un voyou" de Brassens

" Avec le temps", de Léo Ferré

"Les oubliés" de Gauvain Sers

"Comme un avion sans elle" Charlélie Couture

" Rouge Sang" de Renaud

"Où sont passés les anges" de Trust

"Ma muse" de Détroit

"Mon ange de désolation" de Détroit

Comment ça il y en a plus ? oui et pis c'est tout.

Je pense donc tu suis

Salut les gens, 

Une nouveauté que mon compère à mit en musique et qui sera au répertoire du prochain concert "Pas d'soucis". L'idée m'est venue en repensant à quelques discussions de dingues d'avant l'élection de Macron. J'entendais même des profs faire son apologie. Et certains autres cas...............

 

Je pense donc TU suis.

Alors lls ont voté Macron

Et jouent maintenant les étonnés

Quand ils ont élu un patron

Ils pensaient bien être épargnés

Et c'est donc vrai qu'ils sont trop cons

Se faire presser comme des citrons

Les voilà maintenant essorés

Les voilà maintenant lessivés

Refrain :

Je pense donc tu suis

C'est la nouvelle démocratie

Je passe donc t'essuies

les miettes qui te gardent en vie

Je tance donc tu fuis

Pour ne plus être à la merci

Je danse donc t'es cuit

D'en haut c'est sur les petits qu'on chie.

 

Quel mensonge cette démocratie

Quelle catastrophe, quelle utopie

Tout imposer par ordonnance

Tous méprisés, il s'en balance

Et sur nos droits s'essuie les pieds

Debout les gens, il faut hurler

Vous avez cru au Père Noel

Mais il vous jette à la poubelle.

 

Refrain.

 

C'est Robin des bois à l'envers

Avec son sourire de pervers

Il s'en prends aux plus démunis

Et surprotège les nantis

Et maintenant sonne le chaos

En marche est le camp des salauds

Faut réfléchir avant de voter

Choisir celui qui les fera crever

 

Refrain.

 

Et sur cette France en friche

Règne le présidents des riches

Quand vous avez tendus vos culs

Vous ne pensiez pas à la fessée

Le peuple est enfin dans la rue

Pas décidé à s'faire niquer

Est-on au matin du grand soir

Ou marchons nous vers l'inespoir.

Décembre

Salut les gens,

Voici mes petits conseils pour débuter décembre. De mon coté, les runnings ont bien fûmé, ma belle Naïka m'accompagne de belle façon. 

Un livre : " Le Lambeau", un bouquin tellement boulversant, à lire, à lire. D'une si belle plume, le journaliste de Charlie Hebdo, nous raconte l'attentat du 7 janvier 2015 et la ruine que son corps est devenu. 

Un disque : " Comme un ours", du grand Alexis HK, si vous ne connaissez pas sa plume, ses notes, son univers il faut foncer. Il y a un peu de Béranger chez lui, un peu de Brassens mais beaucoup de talent et de lui. Le disque regorge de bijoux. " Les pieds dans la boue", "Je veux un chien", " un beau jour". Sublime disque qui tourne en boucle.

Un moment sur la toile, " E.Motion trail", le portrait de Claire Mougel.

A bientôt les gens.

Gilets jaunes

Salut les gens, 

Ceux qui passent parfois ici savent bien ma colère et mon inimiité pour Macron ( l'homme qui parle à l'oreille des autobus), donc, personne ne pourra m'accuser de soutenir le président des riches. Pour autant, comment, évoquer mon septiscisme sur l'action des gilets jaunes. Qui sont ces gilets jaunes justement ? S'agit-il de soutenir ces chauffards à la gomme. S'agit-il de soutenir ces gens incapables d'aller acheter le pain à pieds ? Ceux qui garent leur bagnole au plus près de la porte de la boulangerie, du bureau de tabac, laissant évidemment tourner le moteur pour que tout le monde ne profite bien. Ceux là me débectent. S'agit-il de la caricature que j'ai pu voir hier en Tarentaise. Ces dingues de moteur défilant contre le carburant trop cher mais qui roulent, klaxon bloqué ? Apparemment, pour ceux là, l'essence n'est pas encore assez cher puisqu'ils vont arpenter sans cesse les routes de la région. S'agit-il des excités du rond point de Moutiers, à leurs pieds des cadavres et des cadavres d'alcool ? Sont-ils repartis à pieds ??? 

Alors oui, la vie devient bien compliquée pour les plus modestes et oui encore, il ne faut pas laisser tout faire. Mais ces mêmes qui vociféraient hier, ne mettent pas les pieds dans un bureau de vote. Je ne sais plus quoi penser.

Chris.

Novembre 2018

Salut les gens, 

Décidement, cet automne 2018 est assez compliqué pour les amateurs de nature et d'extérieurs. Nos premiers écologistes de France flinguent à tout va. Et vas-y que je tue un cycliste, que j'en blesse un autre, que je dégomme une jument, que je tire sur un joggeur, bref, tout ça dans le silence assourdissant de nos chers médias. Comme le disait Val à l'époque " journaliste, c'est bien comme métier et c'est toujours mieux que de travailler."

Alors quand j'en ai marre de courir en regardant de partout pour voir si un chassassin n'est pas posté dans le coin, fusil en main, je me pose en écoutant de la musique ou en prenant un livre. Voici ma relecture du moment et mon album.

Un livre : " La vieille qui marchait dans la mer" de San Antonio

Un disque, découvert cette semaine : "Le début de la suite" de Bénabar. Avec une magnifique " Petite vendeuse", un "Chauffard", et pour finir " ça ne sert à rien une chanson".

A bientôt les gens.

Chris

Trail et Naïka

Salut les gens, 

Je m'en vais vous conter une petite sortie trail qui a grandement éclairé ma semaine dernière et éclairée ma petite vie. Mon idée première était une sortie au lac d'amour, au pied de la Pierra Menta. Je me prépare, je vois bien que Naïka craint que je la laisse là. A peine le coffre ouvert qu'elle saute dans la voiture. Nous voilà à Plan Pichu, au bord d'un magnifique petit ruisseau. J'enfile les runnings, le camelback et c'est parti. Dès les premières foulées, je sais que je vais me régaler. Le "petit chemin" si cher à mon ami Gilles est raide, je trouve la bonne carburation, la bonne respiration. C'est juste magnifique. L'automne commence à étirer ses belles couleurs rouges. J'arrive rapidement au refuge de la Coire et je me dis que je vais passer par la croix du berger pour changer un peu et puis.... Arrivé au cormet d'Arèches, je change d'idée, je me lance dans la descente vers le lac des fées. Naïka est tout joyeuse derrière moi, nous croisons un couple de randonneurs et dépassons vite ce petit lac de montagne. Je cherche le sentier du regard et je me lance rapidement, c'est incroyablement beau, de temps à autre, à travers les arbres, nous apercevons les eaux du lac de St Guérin, 5kms plus tard, nous y arrivons. L'eau est limpide et claire. Magique. Une superbe passerelle suspendue doit nous permettre de traverser pour remonter par l'autre versant. Sauf que.... Ma Naîka refuse d'avancer. Le vide ? Les grilles qui lui font mal aux pattes ? Je ne sais pas. Je la prends dans mes bras pour un traversée d'une centaine de mètres avant de la reposer et de reprendre mes jambes à mon cou sur une portion plate. Nous découvrons une petite crique, Naïka là, n'hésite pas et se jette à l'eau. Je la regarde en rigolant. "Bon, dis donc, on y va ?". Nous attaquons alors la montée vers le col de la Loose. Je sors les bâtons et la grimpette sollicité chaque muscle. Nous voilà à ce fameux col, près des lacs de la tempête. Le panorama est à couper le souffle. Au dessus de nous tournent trois vautours. J'adore !!!!! Ne voulant pas prendre de risques avec ma chienne, j'opte pour le contournement du Riondet plutôt que de l'escalader. La portion est très technique et je ne réussis pas souvent à courir mais peu importe, nous sommes seuls au monde. Je craignais de tomber sur des chasseurs mais effectivement, il faudrait marcher pour arriver jusque là..... Nos premiers écologistes de France comme les appelle le président de Yves Paccalet et des bobos, leur donne tous les droits. Bref. Nous grimpons, grimpons. Un peu plus haut, une plate forme. En contrebas, le lac de St Guérin. Nous faisons une halte pour admirer la vue. Naïka se couche contre moi. Allez, go ma belle. Il nous faut atteindre le Cret du Boeuf avant de prendre le superbe sentier qui nous ramène vers le cormet d'Arèches. Les cerfs brament aux alentours, c'est sublime. C'est parti pour une descente à fond les ballons sous le regard des vaches. Nous voilà déjà à Plan Pichu. Je me change, prends mon casse-croute et nous allons, nous installer près de la rivière pour un moment de grâce, ma chienne et moi. Nous repartons 30mn plus tard. Je me mets un petit Gauvain Sers dans la voiture pour rentrer. C'est la douche et une petite pause tranquille avec un livre. Que dire de plus, ce fut un pur bonheur de courir dans cette nature que l'homme assassine chaque jour. Une journée comme je les aime, sans parler.

A refaire. A bientôt les gens, les vrais.

Chris.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site